Historique
du Museum Requien
Accueil > L'histoire du Museum d'Avignon

Façade du Musée Requien - Hôtel Raphélis de Soissans.
C'est au XVII° siècle qu'apparaissent en Europe les cabinets de curiosités, ancêtres de nos musées modernes, qui réunissaient des objets appartenant aux différents ordres du monde vivant et du règne minéral, mais aussi des médailles et des oeuvres d'art antique. Avignon attendra le XVIII° siècle pour acquérir, sous l'impulsion d'Esprit Calvet, les bases de ses actuels musées d'art, lapidaire et d'histoire naturelle.

Fondé en 1810 par le Docteur Esprit-Claude-François Calvet, le Musée d'Art, d'Histoire et d'Archéologie d'Avignon possédait aussi un cabinet de curiosités. Au XIX° siècle, les collections de ce dernier furent installées dans les locaux et les dépendances de l'ancien Monastère-Collège de Saint-Martial qui était aussi le lieu du Jardin botanique. En 1857, elles connaissent un premier déménagement pour permettre la démolition d'une partie de Saint-Martial, lors du percement de la rue Bonaparte (actuel cours Jean-Jaurès). En 1859-60 a lieu la réinstallation dans les anciens locaux considérablement réduits. Puis en 1898, les collections rejoignent celles du Musée d'Art et de sa bibliothèque dans l'Hôtel de Villeneuve-Martignan. Il faudra attendre 1902, pour qu'une partie soit présentée au public. En 1943, elles sont déménagées dans l'Hôtel Raphélis de Soissans (XVIII° siècle) qui jouxte le Musée Calvet. L'immeuble menaçant ruine, d'importants travaux de réfection seront réalisés entre 1972 et 1975. La réouverture officielle des collections a eu lieu le 24 octobre 1980.

Aujourd'hui le Muséum s'articule autour de trois niveaux. Les expositions sont représentées au rez-de-chaussée. Le premier étage est destiné à l'administration, la bibliothèque et l'accueil des sociétés scientifiques et culturelles. Le second et dernier niveau est entièrement consacré aux réserves (accessible seulement aux chercheurs).
Point fort du Musée, les collections (botanique, zoologie, géologie, paléontologie) sont régulièrement consultées par les spécialistes du monde entier. C'est aussi un centre de recherche renommé, associé à de nombreux projets scientifiques, nationaux et européens. Partenaire de manifestations nationales et locales, il s'implique dans la politique de sensibilisation aux grands problèmes de notre temps. 
Expositions permanentes et temporaires permettent de s'initier à la diversité du monde des Sciences et un service pédagogique est assuré par un professeur agrégé.
Des associations naturalistes constituent un pôle d'animation supplémentaire en vulgarisant la culture scientifique grâce à des séances d'initiation et des conférences (Société d'Etude des Sciences naturelles de Vaucluse, Société Mycologique de Vaucluse).

Esprit Requien.
Esprit Requien est en grande partie responsable de l'essor des actuels Musées Calvet et Muséum Requien. Nommé administrateur du legs Calvet en 1819, puis exécuteur testamentaire, il devint directeur du Musée en 1849. Sur son initiative les acquisitions se multiplièrent. En 1839, il lègue sa bibliothèque du Midi de la France et en 1840 celle d'Histoire naturelle ainsi que ses collections. A sa mort, le nom de Muséum Requien est donné à l'institution de Sciences naturelles qu'il a créée.

Conservateurs


Cliquez sur la vignette ci-contre pour agrandir la couverture.
1840-1851 : Requien (Esprit)
1851-1966 : Palun (Maurice)
1866-1873 : Fabre (Jean-Henri)
1873-1898 : Chatelet (Jean-Marie)
1898-1907 : Chatelet (Casimir)
1907 : suppression du poste de conservateur
1944 : rétablissement du poste de conservateur
1944-1970 : Germand (Léon)
1970-1978 : Ledoux (Jean-Claude)
1978-1991 : Granier (Jacky)
1992- ..... : Crégut-Bonnoure (Evelyne)
© 1999 - 2008 Museum d'Histoire Naturelle d'Avignon, musée Requien - France.