Museum Avignon
Publication scientifique
Accueil > Exposition itinérante > L'ours brun
La fin des temps glaciaires.
La fin des temps glaciaires et la dernière grande faune froide de provence
Entre 19.700 et 35.000 ans avant nos jours (Würmien III ou avant-dernier Glaciaire), la Provence, dominée par des zones escarpées, est compartimentée par la triple barrière géographique Alpes-Rhône-Durance; cette dernière, empruntant le seuil de Lamanon se jette alors en Méditerranée au niveau de la Crau de Miramas.

Le climat est froid, favorable à l'extension de prairies froides et de steppes. Des épisodes climatiques plus tempérés se font sentir durant lesquels des forêts se développent.

De nombreuses espèces ont déjà disparu du Sud-Est (chien sauvage asiatique, renard polaire, glouton, ours, lion et hyène des cavernes, panthère, rhinocéros de prairie et laineux, bison).
La grande faune comporte le loup, le renard commun, l'ours brun, le chat sauvage, le lynx des cavernes, le mammouth, le cheval, le sanglier, le renne, le cerf élaphe, le chevreuil, le grand boeuf sauvage ou aurochs, le bouquetin et le chamois. Toutefois, le renne et le mammouth sont rares.
Les prémices de la faune actuelle
Au début du dernier Glaciaire (ou Würmien IV), des pulsations climatiques froides et sèches permettent le maintien du renne en Vaucluse (Dryas I {18.500 à 13.300 ans avant nos jours} et Dryas II {12.300 à 11.800 avant nos jours}). Elles favorisent aussi l'arrivée de l'antilope saïga dans la plaine rhodanienne et celle de l'âne sauvage.

Entre ces deux phases, durant la période de Bölling, le bouquetin de la Provence occidentale se trouve isolé des populations alpines.

Un changement important intervient lors du bref réchauffement de l'Alleröd (11.800 à 10.800 avant nos jours) : renne et antilope saïga disparaissent et le cheval se raréfie. C'est le reflet d'une profonde modification de l'environnement : la disparition du biotope de la toundra-steppique. Parallèlement, ce réchauffement permet l'individualisation du lynx pardelle.

Au tout début de l'Holocène (Préboréal : 10.000 à 8.800 avant nos jours et Boréal : 8.800 à 7.500 avant nos jours), la marmotte, dernier élément frais, délaisse la Provence occidentale tandis qu'apparaissent la fouine et le lièvre. L'aurochs (ou grand boeuf sauvage) se développe ce qui est l'indice de l'ouverture du paysage et de l'extention des prairies.
Renne. Photo. : P. ORSINI - M.H.N. Toulon.

Renard Polaire. Photo. : P. ORSINI - M.H.N. Toulon.

"Aurochs". Photo. : P. ORSINI - M.H.N. Toulon.

Tarpan. Photo. : P. ORSINI - M.H.N. Toulon.

Mégacéros ou cerf géant des Tourbières d'Irlande.

Antilope saïga (femelle à droite, mâle à gauche).
Ce projet a été co-financé par l'Europe (Fonds Européen de développement régional).
© 2003 Museum d'Histoire Naturelle d'Avignon, musée Requien - Museum PACA - France.